Traductions bon marché : avez-vous la moindre idée du prix réel que ça peut coûter ?

Tout commence avec votre produit

Vous avez un produit. C’est un excellent produit. Disons qu’il s’agit d’une brosse à dents électrique. Vous développez une application liée à cette brosse pour expliquer aux clients comment l’utiliser, en mettant en évidence les zones qui pourraient nécessiter des soins particuliers, en leur permettant de suivre leurs progrès et en les alertant lorsqu’il est temps de remplacer la tête de la brosse. L’application apporte une valeur ajoutée, elle renforce la relation de vos clients vis-à-vis de votre marque et augmente leurs chances d’acheter vos autres produits.
La conception et la production coûtent de l’argent. Le développement de l’application coûte de l’argent. La publicité et le marketing coûtent beaucoup d’argent. Si votre produit a du succès ou si vous êtes une grande entreprise, vous décidez d’investir les marchés étrangers. Et comme vous voulez connaître le même succès sur ces nouveaux marchés, vous soutenez vos ventes grâce à une application localisée dans la langue de chaque nouveau pays cible. Vous voulez être sûr que l’application remplisse son objectif pour les habitants de ce pays. Il faut donc qu’elle parle vraiment leur langue, de manière fluide, naturelle, idiomatique, pour une meilleure compréhension et une expérience utilisateur positive. Ainsi, vous cherchez un excellent traducteur et prévoyez un budget raisonnable afin d’obtenir les meilleurs résultats possible. C’est logique, n’est-ce pas ?

Un faible budget pour la traduction ?

Apparemment, pas pour tout le monde. Une agence avec laquelle je travaille depuis des années m’a récemment approchée, en me demandant justement de traduire cette application de brosse à dents électrique. Je leur ai proposé un prix qui, d’après eux, était trop élevé. Ils m’ont alors demandé si je serais prête à vérifier la traduction par la suite. Curieuse de voir ce qu’allait donner la traduction à un tarif aussi bas, j’ai accepté. Sans surprise, le résultat final reflétait le faible budget et les délais serrés. Ce n’était pas particulièrement mauvais sur le plan technique : il n’y avait que quelques fautes de frappe et d’orthographe ou de grammaire. Mais c’était désespérément littéral. Difficile à comprendre à certains endroits, à la limite du ridicule dans d’autres phrases. Ça criait la mauvaise traduction… et j’avais envie de crier, moi aussi. J’ai fait savoir à l’agence que la traduction était inutilisable et que le tout devait être retravaillé en profondeur. Ils m’ont répondu que le client était pressé et qu’il avait décidé d’opter pour une solution « à coût optimisé ». Je ne devais corriger que les erreurs et ignorer le reste.

Vous obtenez ce pour quoi vous payez

Le client est roi, comme on dit. Vous obtenez ce pour quoi vous payez, après tout. J’ai corrigé les fautes de frappe, d’orthographe et de grammaire, en m’imaginant à la place du client. En m’imaginant télécharger l’application, pressée de l’utiliser et d’en tirer des conseils. D’en retirer une certaine valeur. Je me suis imaginé ouvrir l’application le premier matin pour utiliser ma brosse à dents. Le matin, quand vous êtes encore à moitié endormi et que vous voulez juste commencer la journée tranquillement, calmement et — surtout — sans vous énerver inutilement. Je me suis imaginé lire avec incrédulité le texte absurde et à peine intelligible de l’application, en me sentant tout sauf calme. Je me suis imaginé refermer l’application, peut-être même la supprimer, et ne plus jamais l’utiliser, à cause de son expérience utilisateur désastreuse. Et j’ai imaginé que la prochaine fois que j’achèterai une brosse à dents électrique, j’en essaierais probablement une autre, d’un fabricant qui me traitera peut-être un peu mieux. Qui se soucierait assez de moi pour dépenser l’argent nécessaire pour une traduction compréhensible et conviviale.
C’est toujours la même rengaine, vous savez. En tant que traducteurs, nous voyons ce genre de choses tous les jours. Vous créez des produits géniaux. Vous proposez de merveilleux services. Vous engagez des équipes d’experts pour en tirer le maximum, pour vous démarquer de la concurrence et créer une large base de clients satisfaits et fidèles. Les campagnes marketing demandent des mois de préparation et coûtent des centaines de milliers, voire des millions de dollars (ou d’euros, de livres sterling ; bref, insérez la devise de votre choix)… pour finalement tout réduire à néant en ne consacrant qu’un minimum de temps et de fonds pour la localisation de vos documents dans les langues de vos marchés cibles. Sans même vous en rendre compte, vous vous présentez sur ces marchés en utilisant des matériaux épouvantables qui discréditent votre réputation, portent atteinte à votre marque et vous désavantagent nettement par rapport à vos concurrents. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est comme si vous disiez à vos clients qu’ils n’ont pas d’importance.

Cela vaut-il la peine de nuire à votre réputation ?

Ainsi, la prochaine fois que vous mettrez sur pieds un budget pour présenter vos produits ou services sur un marché international, pensez à prévoir suffisamment d’argent — et de temps (!) — pour obtenir une localisation de qualité. Ne sous-estimez pas l’importance d’un investissement qui rapportera plusieurs fois et qui vous distinguera de la concurrence. Les clients se souviennent de ce qu’ils ont ressenti en utilisant vos produits ou services. Ne gâchez pas cette impression en optant au mauvais endroit pour une « solution à coût optimisé ».

2019-01-09T16:01:03+00:00

Ecrire un commentaire